Skybolt Zack, l’interview: “C’est un peu le rêve qui devient réalité“

Skybolt Zack, est né d’un projet étudiant à l’école Isart Digital, il continue aujourd’hui son développement dans l’incubateur de l’école. Mis en avant dans de nombreux événements, le jeu a remporté le prix étudiant aux Ping Awards et le Grand Prix à Evry Games City 3. Le concours Indie Games City a été organisé en partenariat avec l’ENSIEE la ville d’Evry et Indie Garden, auquel ont participé de nombreux jeux vidéo indépendants.

Skybolt Zack a séduit le jury du concours Indie Games City par l’originalité de son gameplay simple mais super efficace, et une bande son qui défonce. Dans la lignée des jeux d’arcade, le fun est immédiat mais la maîtrise du jeu vous demandera un peu de pratique. Pour en savoir plus, voici une vidéo teaser suivie de notre interview des développeurs.


Interview de l’équipe de Skybolt Zack

Vous avez développé Skybolt Zack dans un contexte particulier. En effet, c’était votre projet étudiant de fin d’études à Isart Digital. Quelles ont été les consignes de départ et les contraintes ? Que vous a apporté votre école ?

Chaque étudiant peut proposer un concept de jeu en début d’année qui sera présenté à l’ensemble de la promotion. Des groupes sont alors constitués et les projets sont validés s’il y a au moins 1 étudiant de chaque spécialité (graphisme, game design, sound design, programmation et gestion de projet) dans le groupe.

L’année se déroulant en alternance, nous avons dû jongler entre les stages, les cours et les heures de classe dédiées au projet.

Au niveau des contraintes, il fallait notamment que 10 minutes suffisent à comprendre l’expérience complète du jeu. Bien entendu, nous devions aussi respecter les milestones demandées par l’école : dates de rendu, présentations…

L’équipe pédagogique, constituée de profs et de professionnels du jeu vidéo, accompagne les équipes tout au long de l’année avec des avis et des conseils, sans jamais forcer aucune décision. Ceci permet d’avoir un cadre de travail assez libre, mais surtout de réunir les compétences complémentaires pour créer un jeu vidéo.

Aujourd’hui encore, Isart Digital nous soutient à travers son incubateur et nous aide à participer à des salons ou festivals de jeu vidéo.


Skybolt Zack est un étonnant mélange d’action, de plate-forme, mais aussi de rythme… Comment le définissez-vous et quel est son point fort ?

Skybolt Zack est un jeu de plateforme arcade où le joueur se propulse d’ennemi en ennemi grâce à son Rocket Punch. L’idée de départ était de mélanger rythme et plateforme dans un jeu où l’on peut choisir d’esquiver où d’attaquer les notes.

Ugo, qui a présenté l’idée en début d’année, étant fan d’arcade, veut créer un jeu simple à appréhender mais difficile à maîtriser.

Le mélange a abouti à une mécanique originale et dynamique. Le jeu offre des sensations de puissance très fortes et très “arcade” aussi grâce à la musique qui évolue avec les combos du joueur.


Vous avez été très réactifs sur de nombreux événements. Prix étudiants aux Ping Awards, finalistes de l’Indie Prize à Singapour, participants au Magic à Monaco, puis gagnants de l’Indie Garden à Evry Games City. Quels sont les avantages et les retours, mais aussi les coûts de cet engouement ?

Nous avons été inscrits à certains de ces événements par le biais de l’école, mais les frais liés à la présence à ces festivals pèsent bien sûr sur notre équipe puisque nous sommes encore à la recherche de financements.

Remporter des prix fait évidemment très plaisir et permet aussi de rencontrer des professionnels, de renforcer notre confiance dans le projet. Parfois, les enjeux sont bien plus importants comme à Magic, où nous aurions pu remporter un investissement de 100 000€, où encore à Evry Game City où nous avons gagné la possibilité de présenter le jeu avec Indie Garden à la GamesCom 2017.

D’une façon générale, les salons permettent d’avoir un coup de projecteur sur Skybolt Zack et donc petit à petit de fédérer une communauté autour du jeu.


Suite à cette reconnaissance du monde professionnel, que va devenir le projet Skybolt Zack ? Continuez-vous à le développer pour une éventuelle commercialisation ? Si oui, comment vous organisez-vous ?

Nous continuons à travailler sur le jeu, le but étant d’avoir une version complète et commercialisable d’ici le printemps 2019.

En l’absence de financements, chaque membre de l’équipe travaille à côté et le développement prend forcément plus de temps. En revanche, si nous trouvons des investisseurs, nous aimerions terminer le jeu d’ici 1 an.

L’organisation est assez complexe en fonction des emplois du temps de chacun, et nous travaillons beaucoup à distance et de plus en plus à l’incubateur. Slack, Skype et Google Drive sont nos précieux alliés !


Entre l’alternance en entreprise, le projet, les cours à l’école, et maintenant le plein temps en entreprise et la poursuite du projet… Qu’est-ce qui anime et maintient votre passion pour le jeu vidéo ? Quels conseils donneriez-vous pour ne pas lâcher ?

C’est l’esprit shônen !

Plus sérieusement, aimer son métier et aimer son projet est très important. Quand on voit l’enthousiasme généré autour du jeu, ça motive forcément !

En plus, le projet étant né à l’école, l’équipe se connaît et se fait confiance. Se lancer en indépendant reste effectivement difficile, et avoir profité d’une telle opportunité de création à l’école nous permet aujourd’hui de partir sur des bases plus solides. Une fois la vie professionnelle complètement engagée, qui a l’opportunité de mettre son travail de côté alors qu’il a un loyer à payer ou une famille à gérer?

Selon Ugo, le plus important c’est de tout se dire au sein de l’équipe, encore plus que dans un couple !! Surtout lorsque quelque chose ne plaît pas, pour arriver à des solutions qui conviennent et que tout le monde reste motivé et intéressé par le projet.

Créer Skybolt Zack, c’est un peu le rêve qui devient réalité car malgré les difficultés, toute l’équipe est consciente de la chance qu’elle a d’avoir une telle opportunité !


Vidéo de présentation des jeux de Indie Games City

Pour s’informer sur les 21 jeux présentés à Evry, il suffit d’aller sur le site de Indie Garden !


Categories: Indépendants , Jeux vidéo
Tags: , , , , , ,